Annonce

France – Maroc : Didier Deschamps et Walid Regragui lancent le match

La France et le Maroc s’affrontent mercredi à 20h en demi-finale de la coupe du monde. Didier Deschamps et Walid Regragui ont évoqué la rencontre en conférence de presse, évoquant l’importance de l’événement. 

Walid Regragui ne se satisfait pas du parcours marocain

Walid Regragui en pleine conférence de presse au Qatar, la veille de la demi-finale de la coupe du monde France-Maroc.

A la surprise générale, le Maroc est en demi-finale de la coupe du monde 2022. Les joueurs de Walid Regragui réalisent un parcours magnifique, terminant premier dans leur poule devant la Croatie, éliminant l’Espagne en huitième de finale et le Portugal en quart-de-finale. Mais les marocains en veulent plus, leur sélectionneur le premier n’est pas rassasié, « On veut aller en finale et gagner. On est prêts à tout pour arriver à cet objectif. » Walid Regragui sait également que sa sélection représente un continent entier, où le football est roi – « on est en mission. On a une opportunité, je ne veux pas la gâcher. » Le Maroc n’est pas là pour faciliter la tâche aux bleus, Regragui prévient Didier Deschamps – « Je veux être en finale. J’espère que la France ne nous respectera pas, car ça sera difficile si c’était le cas ».

Didier Deschamps, la force tranquille

Le sélectionneur des bleus sait à quoi s’attendre mercredi soir face au Maroc – « cette équipe a une capacité à très bien défendre. Elle a une très bonne organisation, très rationnelle où les joueurs se trouvent très bien. » Mais l’ancien champion du monde 1998 a confiance en son groupe -« Elle ne me surprend pas » évoque DD en parlant de son équipe en conférence de presse. Il s’est également confiait sur la ferveur du public marocain dans les stades qatariens – « Il y a une ferveur populaire très importante (…) Mes joueurs savent à quoi s’attendre. » Sans nul doute, Didier Deschamps ne s’attend pas un à match facile mercredi soir. Les bleus devront se défaire de cette surprenante équipe marocaine pour espérer imiter le Brésil et l’Italie, les deux seules nations à avoir remporter deux coupes du monde consécutives.